François Fillon

Les propositions de François Fillon sont les suivantes :

Mères isolées

  • Favoriser l’accès prioritaire aux crèches et aux logements sociaux pour les femmes isolées.

Santé des femmes

  • Abrogation du délit d’entrave à l’IVG si élu président de la République

Laïcité et lutte contre l’islamisme

  • Supprimer les aides publiques aux associations ne respectant pas l’égalité « homme/femme »
  • Aider les associations de mères qui luttent dans les quartiers contre la radicalisation de leurs enfants

Parité politique

  • Gouvernement paritaire
  • Tolérance zéro pour le sexisme politique en mettant en place une politique pénale pour exclure de son mandat et rendre inéligible tout élu ou membre de l’exécutif en cas de condamnation pour harcèlement sexiste ou agressions sexuelles

Violences contre les femmes et les enfants 

  • Lutte contre l’accès des mineurs aux sites et vidéos pornographiques
  • développer l’hébergement d’urgence à destination des femmes victimes de violences
  • Sanctionner d’une amende aggravée toutes les incivilités commises à l’égard des femmes dans l’espace public et les transports en commun (insultes, harcèlement de rue…). 

 

L’avis de Politiqu’elles sur le programme de François Fillon et compte-rendu de la rencontre avec Muriel Réus, responsable des Femmes avec Fillon

 

NB : cette rencontre a eu lieu lors de la primaire de la primaire de la droite et du centre, mais son contenu reste pertinent – le programme pour les Femmes de François Fillon n’a pas changé

 

Nous avons assisté le mardi 15 novembre à la présentation des propositions du programme de François Fillon concernant les femmes. Ces propositions ont été présentées par les membres des “Femmes avec Fillon” dont la présidente Muriel Reus. Le candidat à la présidentielle a axé  son programme sur 5 axes majeurs : les mères isolées, la lutte contre les violences faites aux femmes, la lutte contre l’islam radical, la protection des enfants contre les violences et l’égalité « homme-femme » (sic).

 

À la suite de la conférence de presse, nous avons pu rapidement rencontrer Muriel Reus, pour approfondir les propositions qui nous avaient été présentées. En effet, certaines idées manquaient de concret et nécessitaient d’être approfondies. La présentation a présenté beaucoup de généralités « appliquer une tolérance zéro contre le sexisme », et la couverture presse de l’événement montre que peu de médias se sont intéressés aux propositions. Ils ont tous couvert la présence de Penelope Fillon, l’épouse du candidat, qui ne souhaitait pour autant pas prendre la parole d’elle-même. En outre, aucun homme n’était présent pour présenter ce programme, malgré la présentation faite d’un mouvement pas exclusivement féminin. François Fillon était absent.

La discussion avec Muriel Reus a porté sur l’existence du mouvement Les Femmes avec Fillon, très mis en avant dans la communication du candidat. C’est un réseau de 75 comités de femmes répartis sur le territoire.

Muriel Reus ne savait pas si le Ministère des Droits des femmes serait maintenu par François Fillon, s’il accédait à la présidence de la République. Cela étant, le candidat Fillon n’aura que 14 ministres et les présentera tout de suite après avoir été investi à la primaire.

Nous avons interrogé Muriel Reus sur la présence d’un bloc entier des « enfants » dans un programme pour les femmes, voici la réponse qui nous a été donnée « Quand les enfants sont touchés par la violence, les femmes sont vulnérables. Il faut assurer un cadre sécurisant pour les femmes ».

Enfin, nous déplorons les propos d’une intervenante lors de la conférence presse, qui a affirmé que l’on devait lutter contre les violences faites contre les enfants car cela « permettrait d’économiser 10 milliards d’euros ». Nous avons choisi de souligner cet argument car il nous est insupportable sur le fond.

Globalement, nous relevons l’organisation du mouvement des Femmes avec Fillon, mais déplorons l’absence de fond sur certains points non négligeables du programme. Nous relevons l’absence de mention du cyber-sexisme dans ce programme, alors qu’un bloc est pourtant réservé aux enfants avec une association enfants et femmes plus que discutable dans ce programme. Notre échange avec Muriel Reus était trop bref pour pouvoir réellement approfondir les points évoqués pendant la conférence de presse

Conclusion générale

A la suite de la conférence de presse et lors de l’entre deux-tours de la primaire, nous sommes montés au créneau par voie de presse pour dénoncer les propos de François Fillon se disant contre le droit à l’IVG à titre personnel, tout en affirmant qu’il ne le remettrait pas en cause. Ce débat sur l’IVG s’est poursuivi il y a quelques semaines, lorsque François Fillon s’est dit en faveur de l’abrogation du délit d’entrave à l’IVG, tout juste adoptée par le Parlement.

Nous souhaitons à travers ce rapport manifester notre inquiétude quant à la santé des femmes et leur accès à l’IVG qui pourraient éventuellement être réduits si François Fillon accédait au pouvoir. À cela s’ajoute le fait qu’il soit soutenu par le mouvement Sens Commun très hostile aux droits des femmes en général.