Politiqu’elles a saisi le CSA à la suite des propos suivants de Catherine Deneuve tenus jeudi 16 mars sur TMC dans l’émission Quotidien qui font l’apologie de la culture du viol et laissent entendre que Roman Poloski n’a pas violé Samantha Geimer, viol qu’il a avoué :

« Il y a eu des accords entre Roman Polanski et cette femme »
« C’est incroyable que ce soit des femmes, les femmes en général, qui viennent redonner un coup de marteau sur la porte pour le faire sortir »
« je ne comprends pas [que ça puisse choquer des féministes]. Je ne suis pas d’accord avec toutes ces féministes. C’est vraiment abusif »
« C’est une jeune fille qui avait été amenée chez Roman par sa mère, qui ne faisait pas son âge de toute façon. Imaginer qu’une fille de treize ans puisse faire quinze ou seize ans, il n’a pas demandé sa carte de visite. Il a toujours aimé les jeunes femmes. J’ai trouvé que le mot de viol avait été excessif »

Ces propos tenus à une heure de grande écoute nous rappellent que la culture du viol est toujours présente en France. Si la fille est violée, c’est forcément de sa faute, elle ne faisait pas son âge, et ça donnait le droit à « l’homme qui aime les jeunes femmes » de la droguer et de la violer.
Les journalistes doivent être vigilants en posant ces questions et en contredisant les personnes qui minimisent le viol qu’a commis Roman Polanski. Nous regrettons que Yann Barthès, pourtant parfois très incisif, n’ait pas davantage confronté Catherine Deneuve à la gravité des propos qu’elle a tenus.
Nous invitons les personnes qui ont été choquées par les propos à saisir le CSA pour qu’une enquête puisse être menée et des sanctions prises.